Lifan Lf150 - Cameroun
Lifan Lf150 Motos & Vélos, Kribi
500 000 FCFA

Kribi, pour un séjour confortable près de la mer

Kribi est une petite station balnéaire située dans le sud-ouest à l’embouchure du fleuve Kienké et chef-lieu du département de l’océan. Appeler aussi la « Côte d’Azur du Cameroun », ou la « Riviera camerounaise », ou encore la « perle du Golfe de Guinée », c’est parmi les pôles de commerce le plus important du pays en disposant le port le plus important.

Les emplois à Kribi sont souvent liés au tourisme

La ville de Kribi est occupée actuellement par plus 55 00 habitants, dont la plupart travaillent dans le trafic maritime. Mais ce n’est pas la seule source d’emploi à Kribi. Elle habite quelques entreprises de grande envergure qui requiert des compétences en marketing, comptabilité, gestion et informatique. Kribi est plus connu pour le transport de pétrole brut, ce n’est donc pas étonnant que la recherche des personnes spécialisées en transport et logistique soit assez fréquente. Comme tous les lieux touristiques, les restaurants et les hôtels à Kribi ne sont pas que des lieux où dormir et prendre le petit déjeuné. La plupart d’entre eux proposent des services à part comme les services esthétiques et beauté, sauna, massage, santé…Les jeunes cherchent souvent des petits boulots dans ce secteur en temps de vacance.

Tout ce qu’une station balnéaire peut vous offrir

Comme toutes les stations balnéaires, Kribi est un lieu où le tourisme détient un rôle majeur dans la vie économique du pays. Si bien que les autorités ont pris le soin de rendre la ville encore plus attirante. Bateaux, Voile, Nautisme…, tout ce qui permet d’exploiter l’eau y sont disponibles. Vous pouvez recourir à des services de location de véhicule ou de moto pour parcourir la ville, acheter des souvenirs dans des boutiques (chaussures, vêtements, décorations…) ou exploiter la gastronomie locale. À Kribi, les fêtes et évènements sont aussi nombreux. Vous pouvez par exemple assister aux concerts et carnavals comme la commémoration du retour d’exil de leurs grands parents à la fin de la Première Guerre mondiale qui se passe le 14 février et le 9 mai.